Bogota

   Après 6h d’avion depuis Toronto, nous voici arrivés à Bogota, notre première étape en Amérique du sud. La capitale de la Colombie est située au centre du pays à 2640m d’altitude, ce qui en fait la 3ème plus haute capitale au monde. Ayant seulement 1h de décalage, nous n’avons pas trop de mal à s’adapter et commençons les visites dès le lendemain matin.

   Nous commençons la visite de la capitale par prendre de la hauteur, nous empruntons le télépherique pour monter en haut du Cerro du Montserrate à 3200m d’altitude (10 000$ COP l’aller). Le temps est plutôt mitigé, nous essuyons quelques averses et les nuages sont bas mais cela change très vite ici. Une fois en haut de la colline, nous avons une vue imprenable sur l’immense ville de Bogota et la végétation verdoyante des montagnes l’entourant. Nous entrons dans l’église et celle-ci était très fréquentée. Nous comprendrons par la suite, que les colombiens sont très croyants et pratiquants. Les ruelles du petit village touristique autour de l’église sont très belles et on a beaucoup aimé le contraste des murs blancs et la végétation aux différentes nuances de vert. Nous avons pu voir plusieurs espèces de petits oiseaux tels que les colibris qui sont difficiles à photographier, à cause du battement incessant de leurs ailes.

   Après une bonne heure au sommet, nous décidons de rescendre à pied les 1 500 marches. Et nous conseillons de faire ainsi, nous avons vu beaucoup de personnes en difficulté pour l’ascencion, mais c’est un beau défi personnel. Notre guide de voyage (de 2015) nous déconseillait d’emprunter le chemin en terme de sécurité, mais au vue de la très forte présence policière et militaire sur les lieux, nous ne risquions pas grand chose.

   Nous logeons dans le quartier historique, La Candaleria. Nous avons eu un vrai coup de cœur pour les maisons coloniales, les murs et portes colorés. Nous avons passé des heures à se perdre dans les ruelles pavées. La carrera 2 en prolongement de la place Chorro de Quevedo vaut le détour. Sortez les appareils photos !

   Nous passons sur l’incontournable Plaza de Bolivar, la place centrale où l’on peut admirer la Cathédrale Primada et ses centaines de pigeons qui attendent de se faire nourrir par les touristes. C’est un lieu de vie pour tous les habitants. A chaque moment de la journée, il s’y passe toujours quelque chose, un grand marché pour valoriser les produits régionaux des campagnes environnantes, ou bien encore en ce samedi, de nombreux spectacles de rue, et des marchands ambulants.

   La Candaleria est aussi le paradis des artistes de street art, on compte des graffitis par dizaines. Réalisés avec tellement de détails que cela devient de vraies œuvres d’arts. Ils sont concentrés principalement autour du Callejon del Embudo mais on peut en voir dans toute la ville, du plus imposant au plus réaliste, il y en a pour tout les goûts.

   Nous avons également visité quelques musées incoutournables de la capitale. Nous commençons par le musée de l’or. Il abrite plus de 55 000 objets précolombiens en or, céramique, ou encore en os. Nous avons été impressionés par le nombre d’ornement et pierres précieuses exposés sur les 3 étages du musée. L’entrée du musée coûte 4 000$ COP, gratuit le dimanche.

   Nous avons ensuite découvert le musée du célébre artiste Colombien, Fernando Botero. Ses œuvres sont facilement reconnaissables puisqu’il représente les femmes, hommes, animaux ou encore fruits et légumes de façon exagérement grosse. Le musée abrite également des œuvres d’artistes tels Picasso, Dali, Monet … Accolés au musée Botero, se trouvent le musée de la monnaie et un musée d’arts. Toutes ces visites sont gratuites, il est très facile de se déplacer d’un musée à un autre. Les extérieurs sont aussi agréables pour se reposer entre deux. On a beaucoup aimé les patios du musée Botero et de celui de la monnaie.

   L’église San Francisco est l’une des plus anciennes de la ville. Il existe une église-musée de Santa Clara qui se visite moyennant 4 000$ COP (pas indispensable selon nous). On a aimé le style original de l’église Nuestra Senora del Carmen, non loin du palais présidentiel. Ce n’est que pour citer celles-ci tant il y en a dans la ville.

   Nous avons profité d’être à Bogota pour se faire vacciner contre la fièvre jaune. Au lieu de payer le vaccin au Canada ou en France, nous l’avons fait gratuitement au centre médical du Terminal de bus Salitre. Il est également possible de le faire à l’aéroport. Prévoyez au moins 2h !

   Après 2 jours complets dans la ville, nous prenons un bus direction Zipaquira située à 50km au nord de Bogota. Dans les années 1950, des mineurs qui exploitaient le sel ont aménagé d’abord une chapelle, puis une cathédrale. En 1990, celle-ci ferme pour des raisons de sécurité. Ils ont décidé d’en creuser une nouvelle beaucoup plus grande. Aujourd’hui, le site religieux est l’un des lieux les plus tourisitiques du pays et acceuille avant tout les touristes Colombiens. Il n’y pas beaucoup de statue mais nous avons été surpris par l’étendue et la hauteur du site souterrain. Nous sommes à 180m sous terre, et le site peut accueillir jusque 8400 personnes. La beauté du lieu tient principalement des jeux de lumière. Nous y étions un dimanche, et il y avait beaucoup, beaucoup de monde ! Le prix du billet d’entrée pour les touristes étrangers n’est pas donné : 55 000$ COP par personne.

   A Zipaquira, possibilité de laisser son backpack au centre d’information près de la station de train. L’entrée de la cathédrale de sel se trouve à 15-20 minutes à pied de là. Pour le déjeuner, nous avons été dans un petit restaurant de locaux proposant un menu du jour à 8 000$ COP. On s’est régalé !   

   En milieu d’après-midi, nous reprenons un bus en direction du charmant village de Villa de Leyva après plusieurs heures d’attente .. 🙂


Où dormir ?

Explora Hostel : Situé en plein cœur de la Candaleria, le personnel est super sympa. Chambre double, salle de bain partagée, cuisine. 63 000$ COP la nuit + 5 000$ COP pour le petit déjeuner.

Où manger ?

La Puerta Falsa : Véritable institution de la ville, à tester le chocolate con queso et les tamales (préparation à base de farine de maïs, de légumes et de viande enveloppée dans une feuille).

La Perla Negra : Menu du jour à 14 000$ COP ou formule sandwich et jus de fruit à 8 000$ COP.

El Sitio : Plats dans les 10 000-15 000$ COP pour le dîner. Très belle déco vintage et bonne ambiance.

Nativa : Nous n’avons pas pu le tester il y avait de l’attente, cuisine végétarienne ; propose un menu du jour à 9 000$ COP.

Transports :

Du centre ville jusqu’au terminal de bus Salitre, attraper un bus collectif sur la Calle 19 entre les carrera 3 et 10 ; l’aller simple 1 650$ COP

Vers Zipaquira : en partant du terminal de bus Salitre, modulo Rojo avec la compagnie Alianza, 5 400$ COP. Départ toutes les 10-15 minutes. Comptez 1h30 environ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *