Isla de la Plata

   Depuis notre arrivée en Équateur, nous ne sommes pas très gâtés avec le temps. Nous avons donc un peu changé notre itinéraire pour nous rendre sur la côte pacifique de l’Équateur. Nous prenons donc un bus de nuit depuis Baňos direction Las Salinas puis un autre bus vers Puerto Lopez. Nous avons trouvé un charmant B&B à Machalilla, un petit village de pêcheur à 15 min en bus de Puerto Lopez. Idéal pour se reposer et prendre son temps loin de l’agitation touristique.

   Nous commençons la découverte de la région en nous rendant à Agua Blanca, un village appelé « Eau Blanche ». Pour s’y rendre nous empruntons un petit chemin au cœur d’une forêt très aride. Nous nous sommes même demandés plusieurs fois si nous étions vraiment sur le bon chemin. Greg a aperçu un long serpent traversant le chemin, nous avons pu croiser également quelques chèvres, vautours et une famille de porcs sauvages qui nous ont donné une petite frayeur. Une fois dans le village nous avons visité le petit musée puis les ruines de la culture Mantena (7ème au 11ème siècle). C’est l’un des sites archéologiques les plus anciens d’Equateur. Petit regret, à la fin de la visite on peut se baigner dans un petit lagon sacré, mais n’étant pas au courant nous sommes venus sans maillot de bain, malheureusement …

   Notre hôte nous a négocié un tour pour la journée sur l’île de la Plata avec l’agence Explora Mar. Nous embarquons de bon matin sur notre bateau depuis le port de Puerto Lopez, nous sommes une petite douzaine. Après une demi-heure de trajet, nous croisons le chemin de plusieurs baleines à bosse, le capitaine change donc de direction et essaie de s’en approcher suffisamment afin de pouvoir les observer. Il faut dire que nous sommes dans la bonne période, elles remontent de l’Antarctique de Juin à Septembre pour la saison de reproduction. Difficile de prendre des photos mais le spectacle est simplement grandiose, nous voyons des dizaines de baleines à gauche puis à droite remonter à la surface, certaines sont avec leurs petits. Nous en avons même vu une sortir presque entièrement de l’eau puis s’écraser de tout son poids sur les vagues ou encore une autre en position verticale faisant claquer sa queue sur la surface. Nous avions déjà fait des tours pour observer les baleines dans le détroit de Gibraltar en Espagne ou encore dans la baie de Sydney en Australie mais rien de comparable à ce que l’on a vécu ici. Nous serions bien restés plus longtemps mais nous devions reprendre la route direction l’Isla de la Plata.

   Nous nous approchons à peine des côtes que nous sommes accueillis par plusieurs pélicans se faisant dorer au soleil mais aussi une bonne vingtaine de tortues marines tournant autour du bateau. Il semble que la chance soit avec nous aujourd’hui ! Nous débarquons ensuite sur la plage entre les crabes qui fourmillent de tout les côtés. Surnommée les Galapagos du pauvre, l’Isla de la Platas regorge néanmoins de plusieurs espèces animales que l’on peut observer de près.

   Les guides séparent le groupe en 2, nous avons le choix entre deux marches, nous choisissons la plus grande boucle qui monte un peu plus mais qui permet aussi de voir plus d’espèces d’oiseaux. Nous sommes plus que 6 à marcher avec notre guide, qui prend le temps de nous donner des explications sur la faune et la flore et qui nous laisse plus de temps pour prendre nos photos. L’île est entièrement protégée, aucun engin à moteur est autorisé. Les toilettes sont la seule construction humaine présente sur les lieux. Après quelques minutes nous faisons le rencontre des fous à pieds bleus, 50% de leur population se trouvent sur les îles Galapagos mais l’île en accueil un nombre important, venant ici essentiellement pour se reproduire. Ne semblant pas très effrayés par notre présence, nous en contournons certains qui ont décidé de faire leurs nids en plein milieu du chemin. Nous avons pu en observer certains couver leurs œufs et même quelques jeunes poussins. A savoir que c’est le mâle qui couve l’œuf et leur couple dure seulement pour 1 saison avant de retrouver un autre partenaire.

   Nous avons également pu faire la connaissance des « frégates superbes ». Leur taille est assez impressionnante, les femelles sont reconnaissables à leur plumage noir et à leur tête blanche alors que les mâles sont entièrement noirs avec une gorge rouge vive qu’ils gonflent pour impressionner les femelles et ainsi s’accoupler. Après 2 heures de promenade en pleine nature il est temps de regagner les bateau pour déjeuner.

   Dernière activité avant de rentrer, nous nous éloignons un peu des côtes pour faire du snorkeling en pleine mer. La mer était très froide mais nous nous sommes quand même jetés à l’eau avec notre masque et tuba pour observer les fonds marins. Nous avons pu apercevoir différentes espèces de poissons multicolores plus ou moins gros.

   Sur le chemin du retour vers le port nous avons pu voir au loin quelques baleines sauter hors de l’eau. Nous regagnons Puerto Lopez pleinement satisfait de notre journée et chanceux d’avoir pu observer tous ces animaux dans leur milieu naturel. Pour terminer notre journée en beauté nous nous arrêtons sur le port acheter quelques crevettes et du poisson sortant du bateau pour quelques dollars. Nous nous sommes régalés !

   Nous profitons de notre dernière journée pour nous rendre au parc Los Frailes, situé à quelque minutes à pied de notre hôtel. C’est ici que se trouve les plus belles plages de la côte. Nous empruntons le petit sentier de rando qui nous mène sur 3 plages différentes et un mirador offrant une vue sur la baie. Nous avons rencontré par hasard Natalia, une argentine avec qui nous avions sympathisé la veille lors de notre excursion et avec qui nous nous sommes baignés malgré la fraîcheur de l’eau.

   Nous avions bien fait de changer notre itinéraire pour découvrir la côte pacifique de l’Équateur. Surtout pour sa faune et sa flore incroyablement riche qui est à voir et ses jolies plages ! Le seul petit point négatif, le ciel a été couvert tout le long de notre séjour sauf lors de notre excursion sur l’île de la Plata. Mais les températures étaient toujours plus élevées que dans les montagnes …


Où dormir ?

Machalilla Guesthouse : Située à 10 minutes de Puerto Lopez au coeur d’un village de pêcheur et proche d’attractions touristiques de la région, Carlos nous accueille dans sa maison. Les chambres sont très propres avec salle de bain privée pour 18$. Possibilité de se faire à manger et de profiter de la vue sur l’océan de la terrasse. Carlos donne également de très bons conseils pour visiter le coin.

Transports :

De Banos à Puerto Lopez : Prendre un bus jusque Santa Elena (13$), puis un autre jusque Puerto Lopez (4$). Nous avons continué avec ce même bus jusque Machalilla pour se rendre à la guest house.

Les taxis collectifs entre Machalilla et Puerto Lopez coûte 1$ par personne et les bus passant prennent 0,5$ chacun.

Visite :

L’entrée d’Agua Blanca coûte 5$ par personne avec visite guidée du site.

La sortie bateau sur l’île de la Plata nous a coûté 45$ par personne avec observation des baleines à l’aller pendant 2 bonnes heures. Nous étions avec la compagnie Explora Mar et nous étions contents. D’après Carlos, il faut se méfier certains tours emmènent les touristes vers l’île de la Plata sans s’arrêter pour les baleines et d’autres ne font que le tour d’observation des baleines. C’est donc une bonne option pour profiter des deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *