Santa Marta, Parc Tayrona & Minca

   Nous arrivons à Santa Marta en début de matinée après 12h de bus depuis San Gil. A peine sortis que l’on ressent la chaleur écrasante, car ça y est nous sommes sur la côte des Caraïbes ! Cette ville a été la première fondée par les conquistadors espagnols.

   La ville ne nous a pas paru très accueillante et n’est pas vraiment touristique, mais le quartier historique vaut quand même le coup d’oeil. En particulier la plaza de la Catedral et les petites rues touristiques où quelques belles maisons et streetart se mélangent. La ville sert de point de départ ou de transition pour se rendre aux points d’intérêts touristiques de la région.

   La chaleur étant vraiment forte, nous avons pris le bus pour une petite demi heure direction Taganga. C’est un petit village de pêcheur mais surtout une station touristique, principalement pour les touristes colombiens. Playa Grande est la plage de Taganga, une courte marche de 10 minutes y amène. Cette portion de randonnée n’est pas recommandée dans le Lonely Planet et sur place les locaux nous disent que le sentier n’est pas sécurisé, qu’il faut prendre un bateau pour se rendre à la plage. Avec un peu d’appréhension, nous faisons l’aller jusque la plage à pied et nous sommes arrivés entier. Ouf ! La plage est très fréquentée, ne vous attendez pas à être les seuls sur la plage ! En règle générale, nous évitons les endroits bondés mais avec cette chaleur, nous nous posons pas trop de questions avant de se jeter à l’eau. Premier bain pour nous dans les Caraïbes.

   Le lendemain nous partons pour la journée au Parc Tayrona, l’un des parcs naturels les plus populaires du pays où il y a les plus belles plages paraît-il .. On le confirme ! Il est possible de faire des randonnées de 2 et 3 jours en campant dans le parc mais nous avons choisi d’y passer uniquement la journée.

   Le bus nous laisse à l’entrée principale, el Zaino, après 1h de trajet depuis le mercado de Santa Marta. Nous prenons une navette pour les 3 premiers kilomètres qui sont sans intérêts et on va le dire ça nous arrange un peu (trop chaud ..). Le sentier passe à travers la végétation tropicale, qui nous donne un peu d’ombre ; le soleil tape déjà très fort. Nous passons une première plage, très jolie et sauvage où il est strictement interdit de se baigner à cause des forts courants. Un panneau nous rappelle gentillement que plus de 100 personnes sont mortes noyées sur cette plage. Nous profiterons de la vue derrière les barrières 🙂

   Nous continuons de marcher sous les cocotiers, à l’affût de tout animal que l’on pourrait apercevoir. Nous avons été chanceux, nous avons vu plusieurs espèces d’oiseaux, lézards et deux petits singes. Nous arrivons à la plage de la Piscina.

   Et nous arrivons finalement à la plage Cabo San Juan del Guia aprés moins de 2h de marche. Nous nous jettons à l’eau sans plus attendre, car même si la marche n’est pas très difficile, la chaleur et l’humidité la rend fatiguante. Les restaurants au sein du parc sont très chers, nous avons donc acheté un petit sandwich à une vendeuse sur la plage à un prix raisonable. Après quelques heures à profiter de la plage, nous reprenons la route en chemin inverse. Sur le retour, de passage à la Piscina, nous retrouvons Eunice, la coréenne avec qui nous avions fait notre sortie en parapente.

   Le retour est un peu plus dur, surtout la dernière partie puisque ça monte ! Nous avons encore de la chance et notre vigilance nous permet de revoir toute une famille de petits singes. A la sortie du parc, dans les arbres au dessus de l’accueil du parc, nous apercevons de grands singes jouant ensemble. Cette journée de rando dans le parc aura été dure mais les efforts payent. Les paysages, la végétation et les plages sont vraiment belles. Peut-être notre plus belle visite en Colombie ..

   Le troisième jour nous prenons la direction de Minca, ces montagnes surplomblant la ville de Santa Marta. Après une heure de route dans un petit van, nous arrivons au village. Les motos taxis nous attendent et nous sautent dessus pour nous proposer de nous emmener aux différents points d’intérêts. Nous ne voulions pas passer par un tour organisé, nous avons donc choisi d’aller visiter une plantation de cacao et de café à pieds.

   Après une petite heure de marche à grimper, nous arrivons trempés à l’entrée de la plantation. Il nous reste 15 minutes de marche à arpenter les chemins entre les plants de café, plantes exotiques et bananiers. A peine arrivés, que nous prenons en cours de route un tour sur la production de cacao. La première partie de la visite nous sera expliquée ensuite (ce n’est pas trop grave de le faire dans ce sens là).

   C’est la 3ème génération de producteurs, le petit fils du créateur de la ferme nous explique tout ce que nous devons savoir sur le cacao, du fruit au chocolat 100% pur. Nous dégusterons le chocolat sous toutes ses formes, le fruit au goût de litchi, à la fève, jusqu’au chocolat chaud.

   Cette famille de producteurs est adorable, ils nous auront appris beaucoup de choses sur leur vie et sur la vie de la fôret. Nous entendions de grands cris et la dame nous raconta que ce sont les singes qui crient pour que la pluie tombe, ce qui est synonyme d’abondance de nourriture pour eux. Nous avons pu voir aussi notre premier toucan, Tiki est leur « animal de compagnie » bien qu’il soit en total liberté.

   En repartant, nous descendons pendant une bonne heure à travers leur exploitation et la forêt, afin de nous rendre à Pozo Azul. C’est une cascade assez mignonne, mais nous y étions un dimanche et l’endroit était très fréquenté des locaux. Du coup, on ne s’est même pas baigné et nous ne sommes pas restés bien longtemps. Ce n’est pas trop notre truc, d’être les uns sur les autres !

Où dormir ?

Mango Hostel à Santa Marta : Hostel excentré du centre de la ville, mais à seulement 15 minutes à pied du mercado central (d’où partent tous les bus pour les visites). Cet hostel est géré par des volontaires donc tout n’est pas parfait mais ils font leur maximum pour que le séjour se passe du mieux possible. Chambre double avec ventilateur, 40 000$ COP, salle de bain commune et cuisine.

Où manger ?

Mercado Central : Il y a 2-3 échoppes proposant des almuerzos le midi. Menu du jour à 6 000$ COP

Street food le soir sur la carrera 5 près de la place de la cathédrale.

On aura cuisiné dans notre hostel quelques soirs, ça fait quelques économies.

Transports :

Pour aller à Taganga : Prendre un bus sur la carrera 5 ; 20-30 minutes de trajet, 1 600$ COP

Pour aller à Tayrona : Les bus attendent près du mecrado à l’angle de la carrera 9 et calle 11. 1h de trajet environ, 7 000$ COP par personne.

La navette pour effectuer les 3 premiers kilomètres coûte 3 000$ COP par personne.

Pour aller à Minca : Prendre un bus au même endroit que pour Tayrona, 40 min de transport, 8 000$ COP.

2 commentaires

  1. Bonjour les garçons,
    que de dépaysement en regardant votre blog!!!!
    Les images et les commentaires sont toujours aussi talentueux .
    Merci de nous faire ainsi voyager.
    Profitez à fond de cette belle expérience .
    Bonne chance et plein de bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *